dimanche, octobre 12, 2008

Tu sais je ne suis rien...

Tu sais je ne suis rien
Qu'un bandit qu'un vaurien
Une ombre de nulle part
Dans le jour gris des gares

Une bête apeurée
Une forêt dévastée
Je ne suis rien du tout
Qu'une pluie du mois d'août 

Tu sais je ne suis rien
Qu'un voyou qu'un vaurien
Un homme désemparé
Éreinté, fatigué

Et jamais je ne trouve
La panthère ou la louve
Dans mes yeux dans mon ciel
Ou la tendre gazelle

Tu sais je ne suis rien
Qu'une fleur des chemins
Un Ange des bas-quartiers
Une âme noire à souhait

Une ville abandonnée
Qu'une flaque oubliée
Dans une rue sans âge
Je ne suis qu'un naufrage

Tu sais je ne suis rien
Rien qu'un voleur de pain
Un marchand d'inutile
Un brin d'herbe fragile

J'attends la fin du jour
Le retour d'un amour
Je ne suis rien tu sais
Qui ne s'écrit jamais...


13 septembre 2008 

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Alkekenge said...

Agréable poème ;)

7:44 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home