vendredi, novembre 03, 2017

Seul avec moi-même



Depuis que je suis tout seul avec moi-même ce n’est un problème pour personne et je ne m’ennuie, comme jamais.
Dans la foule des gens que je connais il n’y a pas grand monde. Je suis noyé dans cette cohue amicale lointaine.
Ça fait de la place dans les transports en commun, surtout aux heures de pointe.
C’est ainsi, je cherche au loin un regard ami, une épaule fraternelle, une main tendue et c’est souvent, parfois, le calme plat, comme avant la tempête estivale qui déferle, telle la vague immense et grandiose qui submerge le petit grain de sable innocent sur la plage qui se repose entouré de tous ses congénères, seul, face à la mer.
Aussi pour ne pas céder à la tentation du vide extrême de l’absence dans la solitude, je me parle à moi-même, je me fais la conversation. Seul et moi, comme deux amis conversant sur des sujets familiers. C’est intéressant cette compréhension de l’intérieur de soi, ce dialogue du dedans.
Alors je parle, je m’interroge, j’écris dans ma tête. J’ai des mots, des phrases entières dans la bouche qui attendent sans rien dire, des poèmes sur la rampe de départ, prêts à s’envoler à l’assaut du ciel, des nuages et de toute la panoplie cosmique universelle en ribambelle...  

Libellés :

dimanche, octobre 15, 2017

Corteccia


lundi, septembre 11, 2017

September

Remember
September

Remember
Of that day
There

In your memory
Hardly

Remember
September

Has like a taste
Of ashes

Of tears

A taste of nothing

And i don’t see
I don’t see anymore
The river
And the street

Remember
September

Remember
The rain
Doesn’t have the same taste
Since

Remember
September

Remember
Of that day
So heavy

And so cold

Of that sky
Blue
Cruel
And sad

Where are they

With their wings
Fragile

Those birds
Those swallows

The coats
The parasols

Remember
September

The fall
And the dead leaves

Dead as well

Where are they

All those strings

Those threads

That nothing
Retains

Remember
September

Remember
Of that day

Just a moment
One instant

Remember
September

Remember
Only

Of the dust
And the wind

Of that dark day
And grey

Of that shadow
At noon

Remember
At last
Of me

Tomorrow

Remember

Remember
September

Where are they

With their wings
Fragile

Remember
September

Never

...

© Translated from the french by Pauline SALAFIA
         

Libellés : ,

dimanche, septembre 03, 2017

Compleanno

Principessa mia...