lundi, décembre 05, 2005

Livre[s] objet[s] 02 : Poèmes à rien

Assistance technique : Yves Bigontina


Dans ce petit recueil je voulais exprimer l’idée de récupération et d’utilisation de matériaux ordinaires, l'idée d'inutilité aussi. Le papier peint, le carton, communs par excellence, devenaient précieux ou plus exactement devenaient autre sous nos yeux.

Un léger problème se posait cependant. Je me demandais comment faire pour que le titre puisse être vu à travers la couverture en carton. Je ne trouvais pas. Yves Bigontina a évoqué la possibilité de la découpe. Une fenêtre. Comme une fenêtre ouverte sur le monde et l'incapacité à le changer. Une simple indication mais juste et utile…

Le mot « rien » donc rappelle le caractère ordinaire des matériaux utilisés, il évoque aussi l'impuissance à construire avec les mots un monde meilleur, à faire une vie belle.
La photo intérieure est là aussi pour rappeler le temps qui passe et contre lequel on ne peut rien. Il a été réalisé un tirage de 27 exemplaires de ce recueil en carton de lait.




















1995
Tirage : 27 exemplaires
Chutes de papier-peint, carton, ficelles, colle, photo
Dimensions : 27 x 17 cm

Extraits :

Et les fenêtres où elle regarde
dehors des oiseaux des bateaux
et cette couleur quand elle se farde
c’est toute la peine des animaux

*

A rien
les mots
comme des cailloux
dans l’eau

à rien
les gestes
à se noyer
dans sa veste

à rien
les larmes
inutiles
à rouiller les armes

à rien
les mots
comme des cailloux
dans l’eau

à rien
les mots
comme des cailloux

à rien
les mots

à rien...

Libellés : ,

1 Comments:

Anonymous Dominique Nogé said...

Poétique et si réaliste.
Quel bonheur de découvrir les poémes, les images....
Sensibilité qu'on sent, presque palpable, à fleur de peau.
Bonne continuation.

10:22 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home